Benjamin Verliere gravit les plus hauts sommets d'Europe pour réduire les déchets en montagne

 

Il y a deux semaines, Benjamin Verliere (32 ans) a entamé une tournée des plus hauts sommets d'Europe.

À la fin de l'été 2019, Benjamin aura gravi 50 sommets.

Non seulement cette aventure constitue un défi sportif extrême, mais elle a aussi un objectif noble: Benjamin Verliere va collecter les déchets qu’il trouve sur les sentiers.

image: 
Mont-Blanc, vallée de Chamonix
Mont-Blanc, vallée de Chamonix

50 sommets dans 52 pays

Benjamin Verliere (32 ans) a grandi dans huit pays différents (notamment France, Belgique, Brésil, Canada et États-Unis), mais est régulièrement venu à Chamonix avec sa famille en “camp de base”.

Ses parents sont maintenant installés dans la vallée de Chamonix et Benjamin a déjà gravi le Mont-Blanc à l'âge de 18 ans.

Après avoir été négativement surpris par les déchets sur le Mont-Blanc, Benjamin Verliere s'est lancé dans une aventure d'escalade ambitieuse dans le but de sensibiliser à la pollution et à la gestion des déchets.

Il y a deux semaines, Benjamin a démarré ce tour d’Europe un peu particulier en van aménagé et en randonnée. Il a débuté son périple en solitaire par le Royaume-Uni (lire par ailleurs), « afin de bénéficier de la simplicité administrative des douanes encore présente pré-Brexit ».

Ce mercredi, Benjamin s’est élancé vers les cimes du Portugal et de l’Espagne (3 842 m), puis fera route vers l’Est. Le Liechtenstein (2 599 m) et l’Azerbaïjan (4 485 m) sont aussi au programme.

Au total, Benjamin gravira 50 sommets de 52 pays et achèvera son périple avec l'emblématique Mont-Blanc.

Sensibilisation à la prolifération des déchets

Gravir 50 des plus hauts sommets d'Europe, y compris le puissant Mont-Blanc, est un défi qui repousse les limites physiques et mentales.

Cependant, ce n'est pas le but principal de Benjamin.

Pendant le voyage, Benjamin Verliere ramassera les déchets qu’il trouvera sur les pentes des montagnes, dans le but de sensibiliser le public à la prolifération des déchets et à leurs impacts négatifs sur l’environnement.

En outre, il tentera de collecter des fonds et de les donner à des associations qui contribuent au nettoyage de la montagne, telles que l’association française Mountain-Riders.

« C’est ridicule de monter en haut d’un sommet avec une bouteille et de ne pas être capable de la redescendre », s’agace-t-il.

Benjamin autofinance son voyage et compte bien, dès la fin de l’été, calculer l’empreinte carbone laissée par l’usage de son van aménagé. « Je donnerai deux fois le montant à une association de compensation des émissions », avance-t-il.

Le Dauphine

Autres Articles

Cross the Line, affiche de la première édition, disponible sur https://www.facebook.com/events/805215689841593/
12 Mar 2019
Cross the Line est un mix entre le ski-cross et le freeride. La premiè...
fermeture du Col des Montets
15 Mar 2019
La circulation au Col des Montets est fermée depuis le jeudi 14 mars 2019...