Licence obligatoire pour gravir le Mont Blanc à partir de 2019

 

Des "restrictions permanentes" doivent être imposées sur la voie la plus fréquentée du Mont-Blanc, la "Voie Royale". On dit que c’est l’itinéraire le moins difficile et donc celui qui concentre jusqu’à 75% des montées. Cependant, la plupart des touristes ne considèrent pas les dangers auxquels ils sont exposés.

Le nombre de personnes qui tentent de gravir la Mont Blanc, le plus haut sommet des Alpes, augmente chaque année. Seulement cet été sont morts 16 personnes. En effet, les aventuriers semblent ne pas comprendre l’importance vitale de porter un équipement adéquat. En outre, de nombreux touristes ne réservent même pas une place dans un refuge.
Jean-Marc Peillex, maire de Saint-Gervais, a tenté d'imposer des règles de sécurité pour faire face aux événements tragiques. Depuis plusieurs années, il se bat pour la mise en place d'équipement obligatoire et de licences pour ceux qui souhaitent explorer le plus haut sommet d'Europe.

Le Mont-Blanc est le plus haut massif d'Europe occidentale. C'est pourquoi il attire beaucoup de gens, dont beaucoup sont des aventuriers libres. Ils ne prennent pas en compte les dangers existants, bien que les guides les avertissent.

"Un guide a reçu des coups de poing pour ne pas laisser les alpinistes passer devant son groupe, et un groupe d'Européens de l'Est est resté dans un refuge sans réservation et est parti sans payer. Pour couronner le tout, les gendarmes ont dû renvoyer un groupe de Lettons et un mât et un drapeau de 10 m de long à planter au sommet ", a déclaré Peillex. Il parle également d'un certain respect pour la "Montagne Blanche", appelant son combat une "croisade pour restaurer la noblesse de la montagne".

image: 
Alpinistes sur Mont Blanc, Photo @ www.nationalgeographic.com
Massif du Mont Blanc, Photo @ www.wikipedia.org
Mont Blanc arête sommitale avec Yann Gachet

En conséquence, il a bien accueilli la décision des autorités régionales après une réunion avec la police de montagne, la fédération française d'alpinisme et les guides. À partir de l'été prochain, en 2019, une licence sera nécessaire pour monter via la Voie Royale, au sommet du Mont-Blanc.

Afin de résoudre le problème des refuges surpeuplés, la réservation préalable est obligatoire. La capacité journalière de trois refuges le long de la Voie Royale sera combinée. Les alpinistes sans guide doivent se procurer un permis «gratuit» auprès de l'office du tourisme pour prouver qu'ils occupent un refuge de bonne foi dans un refuge un jour donné et une "Brigade Blanche" sera créée pour faire respecter les nouvelles règles, comme le rapporte The Telegraph.

Un premier point de contrôle fixe sera installé à l'arrivée du Tramway du Mont-Blanc dans le secteur du "Nid d'Aigle".

Cette brigade devra également patrouiller toute la Voie Royale. Celle-ci sera financée par l'introduction d'une "écotaxe" (entre 10 et 12 € par personne), qui serait disponible soit une nuit en refuge, soit le prix d'une course.

Les sanctions pour ceux qui ne posséderont pas une telle licence ne sont pas encore bien définies, mais elles devraient être "vraiment dissuasives", a déclaré Jean-Marc Peillex, maire de Saint Gervais. Une amende de 135 € n'est pas exclue.

Autres Articles

Saison de ski 2018/19. Photo Source: @montblancnaturalresort
28 Sep 2018
La Compagnie du Mont Blanc a annoncé les dates d'ouverture des domain...
Léman Express, cette image a été prise de https://www.flickr.com/photos/kecko/37862521945
15 Oct 2018
Arriver à Chamonix, depuis Genève et son aéroport, est beau...