La pénurie d'eau au Refuge des Cosmiques est terminée

 

Il y a quatre semaines, nous vous avons présenté la situation du Refuge des Cosmiques. Plus précisément, le Refuge fonctionne avec un fondoir brisé depuis sa réouverture le 23 février 2019.

Une société spécialisée dans les travaux de haute altitude s'est rendue au Refuge des Cosmiques et le problème a finalement été réglé le 19 juin.

image: 
Refuge des Coqmiques
Refuge des Coqmiques

Vivre sans eau n'était pas facile

Depuis que le vieux fondoir est tombé en panne, la vie des employés du Refuge a été plus dure.

Peu importe, ils ont très bien réussi. « On économise au quotidien. On s’adapte », témoigne Élise Veyrat, la gardienne du refuge.

La moindre goutte est utilisée, réutilisée, optimisée, afin que le Refuge des Cosmiques puisse survivre jusqu'à ce que le problème soit résolu.

Le staff a pellé pendant des semaines la neige tombée sur la terrasse pour en remplir de grandes casseroles mises à fondre pour les besoins de tous les jours. 

« Nous avons de la chance dans notre malheur… enfin en quelque sorte »,  a déclaré Elise Veyrat pour Le Dauphine  il y a quelques semaines.

 La chance, c’est le printemps froid et neigeux qui, d’une part, assure une manne liquide à base de neige fondue et d’autre part, limite grandement la fréquentation du refuge. Ce qui n’est certes pas bon pour le commerce mais qui permet d’assurer le confort de la faible clientèle. 

La pénurie d'eau est terminée

Les travaux au Refuge des Cosmiques ont été conclus le 19 juin 2019.

Le fameux fondoir qui n’en est pas un a été installé à quelques mètres de l’ancien.

Et pour ce faire, l’entreprise Bomat, montée de Passy, a tout d’abord creusé jusqu’à atteindre le glacier, un bon mètre de neige sous la surface. Restait à creuser la glace pour y former une poche d’eau à deux mètres de profondeur et mesurant environ quatre mètres cubes.

Pour cela, de l’eau chaude a été propulsée à l’aide d’un compresseur à une pression de 500 bars.

Rapidement, un trou s’est donc formé, qui s’est transformé en cheminée au fil de la fonte de la glace, pendant qu’une pompe aspirait le trop-plein d’eau pour la renvoyer en circuit fermé vers le tuyau.

Une fois créée, cette gouille souterraine s’autoalimentera et, si tout se passe bien, le refuge pourrait être ainsi alimenté naturellement pendant des années, sans qu’il y ait besoin d’y toucher à nouveau.

Le nouveau système n'est pas techniquement un fondoir, ni un réservoir.

 L’entreprise qui a réalisé les travaux elle-même ne sait pas. Enfin, l’important est tout de même qu’il fonctionne et que le refuge est à nouveau alimenté.

Quant à l’ancienne poche, à l’heure actuelle, on ne sait pas encore pourquoi elle s’est tarie.

Le Dauphine

Other News

Marathon du Mont-Blanc 2019. Source de la photo: @ sportstoursinternational.fr
25 Jun 2019
Alors qu'il ne reste que trois jours avant le début officiel de la 41...
Poster UTMB®, créé par Matthieu Forichon, trouvé sur @ utmbmontblanc.com
26 Jun 2019
L’ultra trail du Mont-Blanc (UTMB) s’est engagé pour son &eac...