L'atterrissage au sommet du Mont-Blanc est interdit aux parapentistes

 

Les municipalités de Chamonix et Saint-Gervais (Haute-Savoie) ont annoncé, vendredi 28 juin, interdire l'atterrissage dans un rayon de 600 mètres autour du sommet du Mont-Blanc pour l'ensemble des parapentistes jusqu'au 30 juin.

Cette décision est le résultat de la très forte participation mercredi au sommet du Mont-Blanc et de la mort malheureuse d’un speed-rider.

image: 
Voler du sommet du Mont Blanc
Voler du sommet du Mont Blanc

Les conditions aérologiques exceptionnelles de mercredi avaient amené plus de 150 parapentistes à partir à l'assaut du Toit de l'Europe. 

Malheureusement, un homme a perdu la vie. Des mesures doivent donc être prises pour éviter que des accidents tragiques ne se produisent.

Les municipalités de Chamonix et Saint-Gervais (Haute-Savoie) ont annoncé, vendredi 28 juin, interdire l'atterrissage dans un rayon de 600 mètres autour du sommet du Mont-Blanc pour l'ensemble des parapentistes jusqu'au 30 juin.

Selon France3, cette interdiction temporaire est valable jusqu'au 30 juin, après quoi un arrêté préfectoral entrera en vigueur, interdisant les atterrissages sur la période estivale.

« L'idée n'est pas de renouveler cette interdiction temporaire chaque année, c'est une mesure prise en conséquence de l'actualité », ajoute un porte-parole de la Ville de Chamonix-Mont-Blanc, pointant un "vrai risque" pour la sécurité des pratiquants.

Ce jeudi et ce vendredi, les militaires de la brigade de Chamonix sont présents sur l’aire de décollage de parapente de Planpraz entre 11 h et 14 h afin de sensibiliser les parapentistes sur l’interdiction prise par arrêté municipal conjoint des mairies de Chamonix et Saint-Gervais de se poser au sommet du mont Blanc. (Le Dauphine)